Print Friendly

Construire des écoles plus sûres : vue d’ensemble

Nombreux sont les enfants qui assistent aux cours dans des classes non sécurisées. Inondations, tremblements de terre, vents violents et autres aléas peuvent causer l’effondrement de ces écoles ou les rendre inutilisables. Les enfants peuvent perdre des mois ou même des années d’éducation. Les collectivités y perdent les progrès liés au développement et l’espoir que donne l’enseignement. À lire : pourquoi faut-il des écoles plus sûres.

Toutes les écoles devraient être durables et capables de remplir leur fonction, même après un sinistre. La démarche visant à construire des écoles plus sûres s’en sert comme opportunité d’instruire la collectivité. Elle renforce la résilience de la collectivité, ses aptitudes et capacités et aboutit à des bâtiments scolaires plus sûrs. Tout en coulant des fondations et en élevant des murs, les collectivités apprennent à prendre soin de leurs écoles. Elles défendent la cause d’une culture axée sur la sécurité – à l’école, dans la collectivité et au-delà.

Une démarche en cinq étapes

Visionner la vue d’ensemble

Visionner la vue d’ensemble

Lire la vue d’ensemble

Lire (disponible en anglais)

Quels sont les participants ?

Une démarche communautaire peut rassembler un grand nombre de personnes. Elle leur permet de partager idées et techniques importantes pour construire des écoles plus sûres.

  • La collectivité scolaire.

    Le personnel de l’école, les parents, les élèves, le conseil de l’établissement et les voisins sont au cœur d’une démarche communautaire. Ils peuvent également participer directement à la construction, la gestion du projet, l’analyse des aléas ou la recherche de financement. Une fois le bâtiment terminé, la collectivité scolaire s’occupe souvent de le gérer et de l’entretenir. Un Comité de gestion de l’école composé du personnel, des parents, des élèves et d’autres peut piloter la construction d’une école plus sûre.

  • Les organisations pour le développement. Les organisations humanitaires et de développement, les agences des Nations-unies et les ONG locales peuvent apporter financement et assistance à la construction de l’école. Elles peuvent également agir pour défendre vigoureusement la nécessité de bâtiments plus sûrs et plus durables.

  • Le responsable du programme. Un responsable de programme recruté par le maître d’ouvrage veille à ce que la construction d’écoles plus sûres réponde aux objectifs du programme dans le respect des contraintes de budget et de temps.

  • Les autorités locales. Elles peuvent attribuer des financements locaux à la construction des écoles et à son suivi ainsi que rendre compte au gouvernement central. Les autorités locales peuvent aussi donner les terrains pour les écoles et veiller à ce que la construction réponde à des normes techniques spécifiques.

  • Le gouvernement central. Les ministères de l’éducation, des travaux publics et des finances gèrent les ressources du secteur éducatif et rédigent des principes directeurs pour les constructions scolaires. Ils chapeautent les programmes de construction des écoles du secteur public et peuvent également le faire pour le secteur privé.

  • Les spécialistes techniques. Ingénieurs, architectes, spécialistes en bâtiment et experts scientifiques apportent leurs conseils à des projets spécifiques et contribuent à la définition des codes, principes directeurs et bonnes pratiques.

  • Les responsables politiques et décisionnaires. Les élus et décisionnaires élaborent les programmes éducatifs et les orientations qui définissent la construction d’écoles. Chacun dispose de moyens incitatifs ou dissuasifs pour encourager la construction d'écoles plus sûres.

Le rôle des participants pendant les cinq étapes de construction

 

Les Comités de gestion des écoles jouent un rôle central au cours des cinq étapes de construction d’écoles plus sûres. Ils consolident les préférences des collectivités et les connaissances locales et réunissent la main d’œuvre et les matériaux. Le maître d’ouvrage amène les experts, la formation, le financement et la définition du projet. Il recrute également un responsable du programme pour guider le processus. Les agences des gouvernements centraux et locaux plantent le contexte réglementaire et le processus d’obtention des accords et peuvent également mettre à disposition des experts techniques et des financements.

NepalAustraliaFrenchSaudi ArabiaSpain